Un de nos rédacteurs jouera dans la nouvelle pièce de la troupe de L’Excelsior. Alors forcément, on lui a demandé de nous en parler un peu. Vous aimez les pièces drôles ? Pour le coup, c’en est pas une. Mais ça vaut quand même le détour.

« – Mort ?

– Ouais.

– Quoi, mort ?

– Ouais.

– Genre mort, mort.

– Oui.

– Genre vraiment mort, pas mort-vivant ?

– Oui, pas mort-vivant. »

Ainsi débute ADN, pièce écrite en 2007 par Denis Kelly, acteur, scénariste et dramaturge anglais né en 1969 (merci Wikipédia). Mise en scène par Jean-Ahmed Trendl, elle sera interprétée du 31 octobre au 4 novembre à l’aula du collège Saint-Michel par la troupe de l’Excelsior.

L’histoire est celle d’une bande de jeunes qui se démènent à créer de fausses pistes parce qu’ils ont tué l’un des leurs. Ou plutôt, ils l’ont « accidentellement » fait mourir. Mais cela n’était jamais, – au grand jamais ! –, leur intention. Ils voulaient juste rigoler, parce que c’était marrant, vraiment trop marrant d’harceler le pauvre Dimitri.

Oui, c’est bien de cela que parle la pièce, du harcèlement. Ce thème est raconté par l’absurde et l’horrible qui s’y côtoient et offrent un mélange grinçant. Le spectateur a face à lui les coupables, et suit le parcours de chacun. Certains endossent la responsabilité, d’autres la rejettent. Et d’autres deviennent simplement fous. L’une des forces d’ADN réside dans l’écriture, qui se veut très réelle et directe. Pas de syntaxes inutilement complexes. Pas de joli-joli théâtral. Ici, les mots se répètent et les phrases s’interrompent subitement. Pourtant, le sens est omniprésent. Les parties manquantes sont des non-dits, les répétitions sont des barrières face à la situation : Dimitri est mort et c’est de notre faute.

Peut-être as-tu déjà été harcelé à l’école, toi qui me lis ? Si oui, ne t’inquiète pas, tu n’es pas le seul. À titre personnel, ayant connu quelques moments délicats à école, jouer dedans est pour moi quelque chose de particulier. Ah oui, j’ai oublié de préciser que je serai du côté de la scène quand tu viendras. Ne sois alors pas étonné si je me permets de parler à la première personne et si tu ressens quelques velléités propagandistes dans ce court article. Donc, tu viendras avec tes amis, ton copain, ta copine, ton poisson, ta famille. Ou tout seul, ça va très bien aussi. Mais une chose est sûre : tu viendras.

Une fois que tu auras vu la pièce, que penseras-tu ? Comment te sentiras-tu ? Nous serons là pour en discuter avec toi, entre deux morses de tarte aux pommes. Et si l’argument tarte aux pommes ne suffit pas à te convaincre non plus, alors je me demande quel genre de démon habite ton âme.


Plus d’infos

 

Mise en scène : Jean-Ahmed Trendl.

Comédiens : Helena Bernhard, Stefano Christen, Daniel Girod, Dimitri Känel, Laure Mariotti-Oberson, Inès Marthaler, Isabelle Munyankindi, Aurélie Rayroud, Ocyna Rudmann, Esteban Ruffieux.

Dates et heures des représentations sur la page Facebook de la troupe.

Réservations par SMS au 079 535 83 86.