LUNDISPENSABLE #3

Dans le labyrinthe confus de l’offre culturelle, pas toujours facile de sortir de nos sentiers battus! La Fribune vous embarque donc dans ses valises avant de filer vers de nouveaux sentiers à défricher… Voici,  comme promis, l’indispensable nourriture culturelle de la semaine, de quoi rassasier vos tympans, vos rétines et vos neurones!

 

UN CONCERT – « LUYS I LUSO » – TIGRAN HAMASYAN & THE YEREVAN STATE CHAMBER CHOIR

Cent, comme le nombre d’années qui désormais nous séparent du génocide arménien. Cent, comme le nombre de concerts donnés par Tigran Hamasyan dans autant d’églises différentes en cette année 2015. En laissant de côté pour une année son jazz mutant aux mille et une influences, le petit prince du piano prouve une fois encore que son royaume musical n’a pas de frontières. Puisant cette fois-ci son inspiration dans la musique religieuse arménienne, Tigran Hamasyan écrit une ode poignante à l’Arménie. Véritable requiem contre l’oubli, cette tournée est une déclaration d’amour éternelle à son pays natal. Accompagné par les chanteurs du Chœur de chambre mixte d’Erevan, il a joué en Turquie et dans tous les pays ayant accueilli des réfugiés arméniens. Après un passage à Bâle au printemps passé, le pianiste revient donc en Suisse le temps de deux soirées magiques lors desquelles pourrait bel et bien bien jaillir « Luys i Luso »,  la « lumière de la lumière ».