« Le charme, ça vaut plus qu’un physique ! », s’exclame Ligia Ferreira, 20 ans. La jeune broyarde a récemment remporté le titre de Miss Fribourg 2017. Souvent considéré comme un monde limité au strass et aux paillettes, qu’en est-il vraiment des concours de beauté ? Notre gagnante nous dévoile tout sur son parcours.

Un café à la main, la jeune femme sourit, confiante. Une coiffure impeccable, des lèvres roses, une tenue chic : c’est indéniable, Ligia a tout d’une miss ! D’origine portugaise, elle vit à Gletterens avec sa famille. Sa nouvelle couronne la ravit, et elle rit en nous confiant : « Avant d’être miss, je suis étudiante! Ma famille tient à ce que je poursuive mon Bachelor en travail social. » Entre défilés et révisions, comment s’en sort-elle ?

Ligia Ferreira, peu après son élection.

Pourquoi t’es-tu présentée à l’élection Miss Fribourg ?

C’était avant tout pour reprendre confiance en moi. Être une femme, ce n’est pas toujours évident. On attend beaucoup de nous, surtout sur le plan esthétique. On a toutes des périodes où on ne se sent pas « au top », et je traversais justement l’une de ces phases. J’avais envie de remonter la pente, et c’était l’occasion de me lancer. D’ailleurs, ma famille a très vite réagi…ce n’était pas mon premier concours ! Ils m’ont dit : « Encore !? » Ils craignaient que je mette mes études au second plan, mais je suis quelqu’un de terre à terre, et je sais jongler entre concours et études.

Les concours de beauté, une compétition féroce ?

A vrai dire, on était pas très nombreuses : 16 en tout ! Du coup, c’était assez familial, personne ne se marchait dessus. J’ai eu le sentiment que l’ambiance était plutôt bon enfant, on vivait la même aventure et on se sentait plus solidaires que rivales. On a d’ailleurs eu la chance d’être toutes prises en charge par Céline Rotzetter, notre conseillère en image. Grâce à elle, on était toutes pomponnées sur un pied d’égalité ! Elle réalise un travail fabuleux, ses conseils nous ont beaucoup aidées. C’est elle qui m’accompagnera tout au long de cette année de « règne ».

© Studio Bôregard Nadine Oberson (Miss Fribourg 2009) et Ligia, lors du couronnement.

© Studio Bôregard
Nadine Oberson (Miss Fribourg 2009) et Ligia – couronnement.

Être couronnée Miss Fribourg, ça fait quoi ?

(rit) J’étais littéralement euphorique ! J’ai d’abord ressenti une vague d’excitation, je ne savais plus où donner de la tête. Tout paraissait irréel ! Et puis là, c’est arrivé sans prévenir : toute la fatigue et le stress des dernières heures m’ont fouettée d’un seul coup. J’ai respiré un bon coup, et je me suis ressaisie. C’est là que mes proches sont arrivés : j’ai senti que je les rendais très fiers, et ça m’a fait chaud au cœur.

Et l’esthétique, dans tout ça ? 

C’est important, mais pas primordial. Ca peut paraitre paradoxal, venant d’une miss, mais je le pense vraiment. La plus grande leçon que j’ai retirée de ce concours, c’est avant tout qu’il ne faut jamais abandonner. Ce n’est pas parce qu’on nous dit non une fois qu’il faut tirer un trait sur nos rêves. La clé du succès, c’est de rester soi-même. Le charme, ça vaut plus qu’un physique.